24/10/2004

Party

Retour d'un we épuisant, briefing de l'opération...

Samedi matin, 10h30... lever rapide (1/2 heure pour se réveiller et arriver à la douche, mais bon... en temps que président de Marmottes Powers ² je me devais de respecter la tradition ;) pour apprendre que finalement... au lieu de prendre 1h de métros, je pouvais poirotter en buvant un café parce que pour organisation x et y... ben... on ne serait pas là avant 13h...

13h... Courses au Macro, éternelle question des choses à prendre et le coté juif / commercial qui ressort...
"Euh oui mais X aime les breezers, et les chopes, ben ca va s'écouler hyper rapidos"
"Euh oui mais moi je connais pas de gens qui prennent de la chope"
"Euh on prendrait pas une palette supplémentaire de redbulls ?"
"Euh la vodka redbull on la fait à 3 € et pas en dessous parce que le redbull c'est 1€ déjà et qu'on le vend à 2€ quoi..."

Bref, arrivée à la salle à 16h, après x dérapages dans un Macro submergé, petits arrêts entre les rayons du genre gros yeux d'enfants et "ouahhh... c'est booo ca comme grosse bougie, j'ai toujours révé d'en offrir une et c'est pas très cher..." ³, X km de files, décharger les X tonnes de boisson, retour chez soi et là, c'est ZE bordel...


Evidemment, c'est toujours à ce moment là que les problèmes arrivent, qu'il reste
  1. 2 heures pour récupérer un disque dur qui me claque dans les mains, transférer cela sur un portable inapproprié
  2. bidouiller les authorisations de sécurité (bordellllll...) du serveur de backup temporaire après les X messages d'erreur "vous n'avez pas les droits, contactez votre administrateur"
    (c'est moi l'administrateur connard...)
  3. une douche à prendre, l'axe à retrouver
  4. une garde robe à fouiller du genre "mais merde, y'a pas une chemise correcte blanche ici ?"
ET que les coups de fils ne cessent d'arriver dans le genre classique
  • t'es où, tu fais quoi, on se donne rendez-vous où ?
  • t'as appelé X, elle vient finalement ?
  • fait chier y, putain, ca fait 2 heures que j'essaye de te joindre...

du genre "à peine raccroché - à peine ca ressonne" et qu'on arrive épuisé et full speed à la salle, mega occupé pendant la soirée et speed...
 

Conclusions ?
D'abord un grand merci à Amaretto, Little Pink, Milkyway et Mr X d'être venus... cela m'a fait extrèmement plaisir de les voir, et je regrette simplement de n'avoir été + présent et disponible pour eux...

La musique elle, et les consommations n'ont pas été suivies... hélas... sans doute en partie parce qu'excepté une petite dizaine de personnes, c'étaient tous des tapettes (autrement dit, on discute, on consomme pas, on danse pas...) et puis parce que finalement, à la fin, ben on a rangé...
D'autres choses assez désagréables de la part de gens que j'estimais se sont passées en fin de soirées, mais bon... contrairement au passé, j'ai appris à [penser et à garder] en silence...

Me voilà donc lessivé, à fumer ma 2ème clope de la journée à cette heure - ci et à avoir passé une soirée au restaurant sans paquet de clopes sur moi (oufdisssssss...)...
C'est dur, mais faut tenir... fumer un minimum... virer cette habitude...

Merde... j'ai envie d'une bonne pipe... 
 
_________________
² Marmotte Powers : club créé par mon auguste personne des marmottes, ou autrement dit, personnes aimant rester dans leur lit bien au chaud à hiberner emmitouflés dans la douceur de draps défaits et qui y passeraient bien la journée sans complexe si elles n'avaient pas de proches à voir ou le repas à préparer ;)

³ Auto-foutage de mon auguste personne... ben oui je suis pire qu'un enfant des fois ;)


22:50 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

22/10/2004

Tomorrow Friend' Party

Y'a rien à dire, à force d'écouter des dizaines de cd mp3 pour la petite soirée d'annif d'un couple de chers amis, la tension monte...

Ca va être chaud demain...

Tellement chaud d'ailleurs que je sens qu'y'en a un qui va devoir faire un strip-tease héhéhéhé...


(ndlr : non non, c'est pas moi, je tiens à éviter de devoir payer de nombreuses séances de psychothérapie ;)
(ndlr2 : penser à ne pas trop boire demain héhéhéhé ca serait con de se faire piéger à son propre jeu :p)

19:38 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Stib & Friends...

C'est par une belle matinée ensoleillée que je me suis levé pour aller à mon entretien chez Exell, pour le poste de technico-commercial.

D'abord, si je pensais avoir entendu pas mal de vertes et de pas mures, j'ai été gâté aujourd'hui.
En effet, lorsque l'on est gradué en informatique, il est tout à fait du non-sens de postuler comme technico-commercial chez Exell (quasi sous-entendez, job de merde, par le responsable du recrutement)...
Ensuite, lorsque l'on ne parle pas néerlandais tous les jours, ce n'est pas que l'on parle een beetje (comme dirait mon ami...) mais bien que l'on ne sait pas parler du tout neerlandais...
Certes, après 20 minutes d'entretien +/- correct (resté quand même sur le coup de ces 2 affirmations...), je suis resorti dehors en me disant que finalement, si l'on n'a pas de diplôme mais que l'on est parfaitement bilingue, on a certainement plus de chance d'avoir un travail, et ce, pour le même salaire, qu'un gradué.
Triste monde...
 
 
Ensuite, il y a le retour...
Car perdu en pleine chaussée de louvain du côté de Zaventem, deux réflexions s'imposent
1.: Quelqu'un pourrait m'expliquer où se trouvent les différentes haltes des bus de DeLijn, l'afficheur de celui-ci n'indiquant juste que la finalité de celui-ci et les heures de passages
2.: Il y'a pas qu'en politique, c'est un principe général, c'est toujours les gens qui en fouttent le moins, qui se plaignent le plus...
 
 
Bref, me voilà en pleine matinée à pied en train de me promener pendant 2 heures pour revenir chez moi, après une halte "café" chez PizzaHut chez un ami sur le chemin (comprenne qui pourra)
Par la même occasion, je me suis  retrouvé à passer dans ces coins et recoins du côté de la gare de Schaerbeek, mais bien au delà, dans les coins et recoins de l'ancienne habitation de Catherine (pour rappel pour ceux qui ne suivent pas, ze gros coup de foudre, l'ex amour de ma vie, 2 ans de colle prit pour recoller les morceaux et actuellement mère de famille...)

C'est à ce moment là que le sourire au coin, je me mets à me replonger dans le passé comme je l'aime...
Oui... je me souviens de  ce petit chemin, que j'avais arpenté, un soir à 22h, en sortant de chez elle violemment et en pleurs, sous une pluie battante, à téléphoner à une amie, ne sachant plus quoi faire, hésitant entre l'éternel "je l'aime, ca va s'arranger" et "prends tes cliques et tes claques, et barres toi"...
 
 
Et voilà... sous un soleil radieux,je me suis mis à marcher, et à réarpenter ces petites rues que je n'avais plus fréquenté depuis, tentant de retrouver dans ma mémoire le chemin pourtant si souvent fait et refait menant à la gare, seul échappatoire à une trèssss longue marche...
Plusieurs constats se sont alors imposés à moi.
Le premier, c'est que finalement, repasser par ces chemins quelques années après, fait sourire... On se rappelle quelques souvenirs, des bons, des mauvais, des mimiques...
On explore aussi les environs, par curiosité, parce que le temps est beau, parce que le quartier est agréable...
Je me mets alors à sourire, ayant la capacité de regarder le passé avec la force d'un Homme, avec l'esprit qu'elle avait à ce moment, à cet âge que j'ai...
Oui... c'est un beau quartier, calme, rempli de verdure, magnifique, un petit boût de paradis encore existant dans un petit coin à part, une sorte d'univers parallèle dans cette ville peuplée de géants gris et de nuisances sonores...
Oui, je comprends un peu son sourire et sa douceur constante, comment ne pas l'être, en passant des années dans ce petit paradis, à quelques mètres d'une plaine de jeux où des enfants se balancent et où d'autres jouent, en riant aux éclats...


Et puis vient le reste...
En continuant mes pas, en attendant le train en regardant une de ces toiles uniques et magnifiques des arbres tournant à l'automne, sublime mélange de couleurs, en regardant ce rayon de soleil, en souriant, en voyant ces enfants, en revoyant ces choses avec sagesses, je me dis qu'aujourd'hui, je peux dire réellement que je m'en sors bien...
Oui, je m'en sors bien, je ne suis pas totalement guéri, on n'est jamais à l'abri d'une rebaisse de moral...
Mais je vais bien, depuis 2 mois, je me sens mieux, les coups de blues le soir où aléatoires ont disparu, je garde le sourire et mon calme en toute circonstance...


Et c'est là que j'ai envie de pleurer...
Non pas de tristesse, ohhhhhh non...
Pleurer de bonheur, en pensant à cette relation, à ces amis que j'ai connu, dont certains sont partis à force d'être fatigués de me supporter me plaindre, à force de mon immaturité, de mon égoisme...
Pleurer de bonheur, en pensant à ces amis que j'ai actuellement autour de moi, qui m'ont aimé, qui m'aiment, qui m'ont soutenu, et qui n'ont jamais cessé d'être là, même lorsque je leur tournais égoistement pour mieux m'enfoncer dans mon mal être...
Pleurer de bonheur en pensant à la chance que j'ai d'avoir ces amis, de partager ces joies, ces bonheurs, ces moments de faiblesse, de leur confiance, de leur soutien, de leur amour, de leur compréhension...
 
 
Je voulais l'écrire ce soir...
Je voulais le dédier particulièrement à 2 amis, dont l'un d'eux m'a sauvé la vie il y a peu...
Je voulais vous dire MERCI pour votre amitié, pour votre confiance, pour l'aide que vous m'avez apporté, pour m'avoir aidé à reprendre courage, goût et de m'avoir aidé à devenir un grand homme comme vous...
Je voulais vous dire MERCI pour le bien être dans lequel je suis actuellement, et dont vous êtes une grande partie de pièce maîtresse...

Merci à vous de m'avoir fait comprendre que la vie et l'amitié est une chose précieuse, bien au delà de tout...

18:06 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/10/2004

Smoking causes dead...

"Fumer tue lentement mais sûrement"...
C'est en ces mots trouvés sur le blog de Jorael que je me suis dit, la gorge nouée et douloureuse qu'il serait temps que je pense prochainement à arrêter...

Oui...
Cela fait maintenant 10 ans que je fume, avec un arrêt de 2 ans, où j'ai recommencé, un soir, suite à une mauvaise nouvelle, énnervé... l'un de ces jours où l'on ferait mieux de se casser la gueule ou d'être con et de ne rien savoir...

Cela fait 10 ans, et le constat est là... j'ai le souffle court, les bronchites ces dernières années sont plus fréquentes, plus longues, et la pharyngite ou la laryngite que je me tape en plus d'une bonne grippe actuellement (chose que je n'ai plus connu facilement 5 ans), n'est sûrement pas dûe uniquement au froid, mais ausi aux clopes qui ont défilé...


Oui, il faudrait arrêter...
J'ai écrasé ma seule clope de la journée dans le cendrier alors qu'une amie partait (merci à elle de m'avoir apporté des victuailles et surtout des cookies et du nesquick ;), j'ai regardé celui-ci, senti ma gorge, et me suis dit qu'il était peut être temps d'arrêter, et que c'était le moment d'arrêter.
Pour moi...
Pour mon budget...
Pour ma santé...
Pour l'haleine de cendrier dégueulasse que je dois avoir pour certains
Pour mes enfants, parce que prendre une parcelle de leur santé et de leur vie, est un crime d'humanité...
 
10heures après, après avoir englouti environ 6 thés au miel et dévoré x biscuits par manque de nicotine, après 2 heures de discussion nerveuse et quasi bouffante avec des proches, et sous le coup d'une nouvelle de "trahison", j'ai couru au night shop chercher un paquet...
 
Non... j'peux pas arrêter sur un coup de tête...
Diminuer progressivement dans les jours qui suivent, créer un nouveau blog, passer à la pharmacie...

Je veux vivre, tout simplement...

02:21 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

20/10/2004

Sick...

Avec une  gorge aussi nouée qu'une corde retenant un alpiniste, avec cette sensation d'avoir froid malgré le chauffage à fond de caisse,
Je suis malade et, sans doute, à l'agonie de la mort (n'en doutez pas, nous n'exagérons pas, un mec sait mieux que vous quand et comment il est malade ;-)
 
Par ce fait...
  1. Je lègue mon corps aux femmes... Peut être que là, il servira enfin :)
  2. J'emporte mon pc dans ma tombe (trop de choses compromettantes dedans ;)
  3. Ce blog ne sera pas mis à jour régulièrement d'ici quelques jours
  4. Si quelqu'un veut venir m'apporter du spray anti mal de gorge ou m'apporter des cookies (hum ;) ou me faire des gros calins, elle (ou il si c'est pour les cookies, je vise personne ;) est la bienvenue...

Voilà, sur ce je m'en vais ramper jusqu'à mon lit...
Over.

12:45 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

....

Il y a eu de ce passé sans se poser de questions...
Il y a eu ce peu où IL me posa des questions
Il y a ce présent comme trop de présents...

Passé, présent, avenir,
Peu importe le soir, cela reste le m^me... cet acide qui brûle dans l'estomac, ce mal être, ces questions...

Peu importe lui, peu importe elle...

Je suis chez moi ce soir... j'ai envie de la rejoindre, de lui dire des mots qui n'ont aucun sens, de lui dire simplement que si on veut, on peut...

Oui, je vais aller dormir...
Je suis mal ce soir...  fatigué de pleurer, fatigué d'aimer, fatigué du passé...

 
 
 
 
 
Je n'ai jamais dit aux gens que j'aimais que je les aimais....
Je t'aime...
 
...

 
Je vous aime...
 
...
 

tout simplement...

05:16 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

18/10/2004

Some Days...

Le matériel est enfin rassemblé, les invitations envoyées, il reste quelques jours...
La seule chose que je pourrais revendiquer, c'est ce point commun de prendre un véritable plaisir au contact du public...


20:49 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

God know...

Si proches et pourtant si loin, j'ai pourtant cette envie de me brûler
On s'est quittés trop vite, je te dois toujours un diner...

03:13 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/10/2004

Angel...

Suite au test trouvé sur le blog de cette charmante Crazy  venant du blog de cortexxx

 

fgjdfj


You're a "Green Angel".
You're one person who is extremely protective of people around you (especially your friends) and you'd end up as a gaudian angel.
You're stronger than most and aren't ashamed to show it.
People know how tough you are and don't dare to mess with you when you get mad.
You're real close with your friends and couldn't live wihout them so even in heaven, you want to help them.
You know they'd want you as a gaudian angel and you'd love to be able to ensure safety of your friends for yourself because you're on of those "If you want something done right, do ityourself" kind of person.
 
(ou pour ceux qui ne pigent pas l'anglais...)
 
"Vous êtes un ange vert.
Vous êtes une personne qui est très protectrice vis à vis des gens autour de vous (particulièrement vos amis) et qui finira en ange gardien.
Vous êtes plus fort que la plupart des gens et n'avez pas peur de le montrer.
Les gens savent combien vous êtes dur et combien vous n'avez pas peur de pardonner lorsque vous êtes furieux.
Vous êtes très proche de vos amis et ne pourriez vivre sans eux donc même en enfer vous voulez les aidez.
Vous savez qu'ils vous voudraient en temps qu'ange gardien et vous adorez être capable d'apporter la sécurité à vos amis et pour vous même car vous êtes de ceux qui disent "si tu veux faire quelque chose correctement, fais le toi même"

23:18 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Back II

Une petite soirée bloggeurs, qui s'est fini chez Siorian dans un état d'hibriété fort avancée (les tournées sont très bonnes pour le travail du foie...), nous étions peu, mais nous étions grands.
 
Tout d'abord, j'aimerais remercier ceux qui étaient présents, ainsi que ceux qui n'ont pu venir mais où l'intention y était.
J'aimerais aussi remercier tout spécialement Miss LittlePink pour sa présence, son sourire, sa gentillesse et pour les nombreux efforts qu'elle a fourni pour réussir à se libérer et à nous rejoindre malgré les contraintes.

Enfin, je profite de ce blog et de l'occasion qui m'est donnée pour m'excuser publiquement pour mon comportement parfois "lourd" et monopolisant, ainsi que du flot de paroles incessant accompagnant en fin de soirée lorsque j'ai un verre ou 2 de trop, et remercier Siorian et son épouse pour l'acceuil et le réveil fort chaleureux...

Merci à vous d'être là... votre présence est un joillau à mon âme...

15:52 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

15/10/2004

Come on !

 
C'est confirmé... 
 
Rendez-vous demain  soir, 20h au cimetière d'ixelles.
Pour ceux qui sont tentés de venir, envoyez moi un mail (sneakwind@skynet.be) en me laissant vos coordonnées.
 
ADD-ON :

Mr P & Mr F - un intellectuel assis ira toujours moins loin qu'un con qui marche dit :
je n'accepte que les blondes à forte poitrine sexuellement déchainées

Voilà... c'est dit, c'est fait
(à noter : prendre rdv rapidement  chez le docteur, ce célibat me fait dire encore + de conneries à longueur de journée)


17:30 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Personnal...

J'ai beau dire, malgré le temps qui passe, j'ai toujours l'impression que mon feu grand-père n'est pas décédé..
Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours cette impression de me dire qu'il va arriver lorsque je vais chez mes grand-parents.
 
Lorsque je téléphone par contre comme aujourd'hui à ma grand-mère, je réalise alors par le silence dans la pièce en arrière fond et les paroles qu'il est parti...
Et ca craque...

Prendre un bon café, prendre une clope...
C'était un homme bien, il a laissé un fils qui l'est denu aussi, j'espère perpétuer cette tradition...

16:43 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/10/2004

Welcome in the real world...

Dans le même style que mon ami Carpe - Diem...
 



22:40 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

...

"Irak: des enfants et des femmes exhumés d'un charnier dans le nord 
 
(Belga) Un charnier contenant une centaine de cadavres, dont ceux de bébés, a été mis au jour à Hatra, un petit village du nord de l'Irak, par des experts américains, selon la chaîne de radio-télévision britannique BBC.

Les corps sont probablement ceux de civils kurdes, victimes de la répression anti-kurde menée à la fin des années 80 par le président déchu Saddam Hussein. Neuf tranchées ont été découvertes, révélant les cadavres de femmes, d'hommes, mais également d'enfants en bas âge. Ces restes humains devraient servir de pièces à conviction lors des procès des responsables du régime déchu de Saddam Hussein. Une des tranchées ne contient que des corps de femmes et d'enfants, et dans une autre, ce ne sont que des cadavres d'hommes qui ont été exhumés, a déclaré Greg Kehoe, le représentant américain auprès du tribunal spécial irakien, chargé de juger les responsables de l'ancien régime. Les victimes ont probablement été tuées en 1987 ou 1988, lors d'exécutions sommaires. (GFR)"
 

 
Rien n'est jamais blanc ou noir, on a beau le dire...
Voila une nouvelle qui, même si elle est loin de me réjouir, devrait rappeler encore une fois aux critiques systématiques le bon sens et le pourquoi de cette guerre en irak.
Le comment, ca, c'est une autre chose, je reste encore et toujours marqué par la légereté du terme "dommage collatéral" en parlant de vies humaines innocentes...

15:37 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/10/2004

Meet us !

 

Rencontre bloggeurs ce Samedi...

Seront de la partie :
Mr P & Mr F -> http://addicted-to-chaos.skynetblogs.be
Sioran -> http://sioran2.skynetblogs.be
 
Eventuellement :
La fée carambolle -> http://vivalavida.skynetblogs.be

A confirmer (pour cause de sortie publivore) :
Teddy -> http://teddy.skynetblogs.be
Little Pink -> http://littlepink.skynetblogs.be/
Milky-Way -> http://milkyway.skynetblogs.be
N'hésitez pas à vous inscrire !!!!!!!

21:29 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Anonymous

On a beau dire...
Les gens qui laissent des commentaires anonymes ou qui fustigent à tout va me font toujours sourire

Il vaut mieux cela que de laisser indifférent.

16:00 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/10/2004

Silence

Je me souviens un jour en voyant un trisomique avec un sourire jusqu'aux oreilles m'être fait la réflexion de savoir si le fait d'ignorer certaines choses était un bonheur ou une perte.

En y resongeant aujourd'hui, je me dis que finalement,
dans ce monde, l'idiot du village est sans nul doute le plus heureux...
 
"Je ne veux pas savoir..."

14:58 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Extra Lunch

S'il y a bien une chose que j'adore par dessus tout, c'est ces petits moments où, tardivement, je réchauffe un morceau de pizza et que je noie celle-ci de Santa Maria Pepper Sauce et de sentir mes lèvres, ma gorge et mon estomac devenir brûlants au fil des minutes qui passent, agréable sensation remplaçant la chaleur d'un doux baiser...
 
A défaut de ne pouvoir boire la bouteille, penser à aller chercher demain de quoi faire des tacos et trouver cette fabuleuse sauce verte locale...
Une envie d'une soirée tex-mex demain soir à m'en exploser les tripes...

Y'a rien à dire, un jour je me taperai un ulcère, en attendant, pourvu que ca dure !

01:36 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/10/2004

For people who are interested...


18:22 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

After...

Here we are...

After une soirée qui devra s'écourter, hébergeant actuellement une amie s.t.f. (1) et suite à un  coup de fil d'un ami en gros coup de déprime :'(
 
Alors... résumons...
L'ambiance ?
Excellente, même si en tentant de déchiffrer une lourde addition (merci les € cents..) je me suis rendu compte que finalement, le calcul mental, cela date...
Bref... une très très très bonne soirée, des gens forts agréables, une ambiance sympathique, malgré les westmalles et mon caractère - lourd_au_fil_des_verres -
 
Mais... résumons...

Teddy...
Alors au départ, je ne l'imaginais pas comme cela..
Ben oui, la photo sur son blog n'est pas très flatteuse...
Un passionné de photo, un homme avec un grand coeur, quelqu'un queje suis heureux de rencontrer et vis à vis de qui je regrette de n'avoir passé plus de temps à discuter
 
Olimask...
L'une de ces rares personnes que je compte dans mon cercle restraint d'AMIS, un homme bien,toujours égal à lui même, souriant, sympathique,naturel
 
Maître Siorian...
Oui, maître siorian, l'une des personnes de la blogosphère qui m'intriguait, l'une des personnes que je respecte, que j'appelle maître, autant son blog est un délice intellectuel à lire...
Etonnant, épattant, un grand homme, une épouse ravissante, un couple avec lequel j'ai eu grand plaisir à discuter, à épiloguer...
Un seul mot, GRAND tout simplement ;)
 
Miss Beaux Eyes (ou Rom)
Ahhhhhhhhh... Miss Beaux Eyes...
Son regard m'a envouté, hypnotisé, flashé... une personne... mmm... délicieuse, délicate, rafinée...
Un seul regret, sans doute, n'avoir pu passer plus de temps pour la découvrir...
 
Miss et Mister Zabou...
Euh... ben euh... sympathiques, très sympathiques en fait mais ... euh... (blanc) (cqp)
 
Miss Pink (elle se reconnaîtra)
Ah... aussi un grand "coup de foudre" de la soirée...
Une personne extrèmement sympathique, un mélange subtil entre timidité, charme, et grande personne...
Malgré notre grand différent concernant l'hoooorrrrrrrrrrrrrrible couleur rose fushia de son blog, le contact fut extrèmement enrichissant... un mélange de charme, de fraicheur, de poésie...
MMM.... j'aime :)
 
Mr Cortex
Une personne très intéressante, l'un des premiers contacts...
Le genre de personne que je respecte beaucoup, un mélange subtil entre sobriété, sympathie et sagesse...
Un très bon contact, en fait, comme pour Teddy, à creuser...

Miss Milkyway
Ah... je me demandais véritablement qui se cachait ce blog intéressant...
Hé bien, un ptit bout de femme sympathique, la seule personne véritablement je pense avec qui je n'ai pas des masses eu le temps de discuter, tout simplement, mais comme le restant de cette rencontre bloggeuse, une personne fort sympathique
 
Enfin,
Mister P & Mr F (à savoir moi même...)
Une personne calme au début, plus libérée voir exhubérante au fil des westmalle, mais, j'espère, avoir été sympathique vis à vis de cet ensemble de personnes exceptionelles que j'ai eu la chance de rencontrer ce soir...

On remet tout cela peut être Samedi prochain

Merci à tous pour votre présence, votre sympathie, et... à très bientôt !!!!!!!!!!!
 
(1) : sans toit fixe...

02:36 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

09/10/2004

Before...

Avant de sortir voir ces curieuses bebêtes que sont les bloggeurs, (race dont je fais partie, catégorie "acharné" (warning, this can hurt !), penser à
 
- mettre d'urgence une méga couche de crème thalgo pour avoir une autre tête qu'un zombie
- laver freedom le barbare et le rendre présentable
- sérieusement faire gaffe aux finances (pas + de 20 € ce soir, je l'ai dit, faut que je le respecte)
 
Et puis à repasser voir ci et là les blogs et me prendre un gros café
Je déteste véritablement les lendemain de veille des grosses sorties, ca me met toujours K.O. pendant 2 jours...

18:05 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/10/2004

Try... and trust in yourself

Thursday, 23h30...

Après un plat de pâtes tomates-basilic-mozarella rapidement préparé et encore plus rapidement englouti, survient une envie de sortir...
Plus qu'une envie en fait... 
 
J'ai beau avoir la faculté extraordinaire d'avoir le pouvoir de débiter et de faire des conneries sans limite pendant des heures d'affilée, j'ai parfois (oui, oui), des crises profondes de sagesse, de réflexion et c'est là où ca coince...
Vous connaissez la crise de la 40taine ?
Celle où un matin, l'on se lève, l'on sent qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, on regarde son papier peint, ses meubles, et on se dit "merde... mais quelle vie de con"

Ben là, je fais ma crise, ma crise peut être de la trentaine approchante :(
 
On arrête tout... Zoom paronamique sur le personnage (j'adoreeeeeee cette expression)
Comme le disait X récemment, je ne suis pas bien, ce n'est pas un secret, et il faut être con ou prétentieux (c'est mon cas...) pour se voiler la gueule et se dire "tout va bien"
Non... ca coince...

Je suis blasé... 
... par les x mails ou lettres de refus (certaines très courtoises comme celle d'ing citant, "d'autres candidats faisant état d'une qualification et d'une expérience qui nous paraissent mieux" (j'adore être considéré comme une sous-merde, est-ce anormal un manque d'expérience récemment sorti des études ?)) 
... parce que le graduat que j'ai terminé et la voie dans laquelle je comptais faire ma vie professionelle me semble être la mauvaise
...et parce que finalement, je remets en doute mes capacités à rendre quelqu'un heureux, et qu'au passage, je me dis que j'ai peur encore une fois de me prendre une raclée...
 

Me voilà donc à 23h40, avec une envie de prendre l'air, de sortir, à endosser un pull et à filer à l'ulb...
Je me tape une jefke, les chopes s'enfilent, grisé par l'alcool et d'une absence totale de cette petit voix qui dit "tu dois être un mec bien", je me dis qu'il pourrait être intéressant de tenter l'expérience de draguer pour une fois tout ce qui passe qui me plaît, avec un je-m'en-foutisme total, juste histoire de voir ce dont je suis réellement capable...
Bilan de la soirée, une bonne dizaine de pelles de personnes de la gente féminine dont certaines qui m'auraient semblé en temps normal "inaccessibles", je confirme...


Bref, Messieurs, ce qui fait le succès de la tentative d'approche, ce n'est pas une question de physique, c'est simplement une question de confiance en soi et d'audace...
Ce que je n'ai jamais eu véritablement, passant de grande gueule au grand timide lorsqu'il s'agit de draguer et perdant généralement mes moyens (note de la rédaction : il parraît que je ne suis pas le seul)
 
Mais au final, cette expérience qui en fera sourire certains ou crisper d'autres m'apporte un sourire, un peu de confiance en moi en me disant que je suis pt'être finalement pas si mal que ca et que j'ai mes chances comme tout le monde... ça fait du bien
Au passage, j'ai eu une révélation...
Je me rends compte que je flashe littéralement sur les yeux bleus :)

20:41 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/10/2004

meet bloggers !

Si vous n'avez rien à faire, pourquoi ne pas faire quelque chose d'intéressant ???
 

Organisation d'une rencontre de Bloggeurs
A Bruxelles le samedi 9 octobre
Devant le cimetière d'ixelles , ( quartier ULB ) à 19h00

Voir http://teddy.skynetblogs.be/?date=20041002&number=1&unit=months#634963

17:35 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Little relaxation...

C'est en tentant de trouver le sommeil, bien emmitoufflé dans mes draps et en pleine réflexion sur les diverses choses à faire (téléphoner aux diverses firmes pour être sûres qu'elles aient bien reçu mon "curriculum vit-aiiiiiieeeeeeeeeee" (prononcez à l'anglaise, please...), remplir le frigo de saloperies-réconfortantes-, lire 2 bibles sur l'économie et la finance, checker le Nasdaq, comprendre un foutu code commenté en portugaisch ou autre etc etc (*) ...
 
...(*) : biffez les mentions inutiles, chapeau si vous avez tout lu
 

qu'une envie soudaine me pris...
Oui... une envie, qu'il me fallait absolument assouvir...
Une envie, une pulsion, violente, d'un bon thé citron au miel... de quoi trouver le sommeil, et se faire un tantinet plaisir avec quelques petits biscuits.

Au passage sur MSN, je me suis encore une fois fait dragué par Olimask (oui oui, l'auteur de http://olimask.skynetblogs.be)
 

[00:30:02] Olimask dit :
j'ai besoins de caliiiiiiiiiiiiiiiiiiins
slurp

[00:30:28] Reb - mode consolation thé chaud au miel dit :
argh pas un pas
démon
sors de ce corps

[00:30:50] Olimask dit :
je ne t'approcherai paaaaaaaaaaaaaaaas
j'ai bien compriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis

[00:32:51] Reb - mode consolation thé chaud au miel dit :
héhéhééhé

[00:33:11] Olimask dit :
je ne veux même plus de toi tu m'exciiiiiiites même pluuuuuuuus

[00:33:23] Reb - mode consolation thé chaud au miel dit :
salope
comme ca ? :o

[00:33:27] Olimask dit :
j'ai fini de fantasmer sur toi
tu m'as envoyé bouler comme une savate
j'suis déçu
même plus envie de goûter ta langue


Bref, finalement, tout va bien, le thé chaud relaxant et compensant temporairement l'absence de tendresse survenant inexorablement pour tout célibataire après un certain temps se retrouvant dans son grand lit de deux personnes, et finalement, ayant récupéré le sourire en me disant que finalement, je plais au moins à quelqu'un ;)

00:41 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06/10/2004

We lost

All, now...we've lost...

C'est en ces mots, en ce début de soirée, que cette phrase me marque...
Oui, tous, actuellement, d'une certaine manière, nous avons perdu...

Je fais le compte des gens qui vont mal autour de moi... le nombre est impressionant, et fait peur...
L'on met cela sur le compte du temps - la pluie, le froid -, mais non, bien au delà, résulte un malaise profond... trop de boulot, pas assez d'humain, pas assez de chaleur, cela fait peur, cela fait mal, cela descend...

Et me voilà, avec quelques chimay, toujours autour de cette table de billard que je connais tellement....
Me voilà, tout simplement, en train de me dire "mais finalement, où va le monde, où allons-nous ?"

Je m'en fous, je m'en contrefous...
Oui, je fais partie, comme le disait si bien une amie, "de la tranche des 25-30 ans, gentils, bien physiquement, prêts à donner, prêts à recevoir, prêts à construire, désillusionnés"...
Oui, cela fait du bien, d'entendre encore une fois "mais non, t'es franchement un beau gosse, t'es sympa, t'as vraiment aucun soucis à te faire...", mais finalement, au delà, il se résulte ce constat, qui reste, qui hante " DESILLUSIONNE"...
Oui, bien au delà, au fil des expériences, au fil du temps, l'on se met à hair, à maudir, à se dire "tous des salauds", "toutes des salopes"...
 
Oui, malgré mes faiblesses d'homme, malgré mes erreurs humaines, j'ai toujours essayé d'être un homme dans la tradition et les valeurs que mon père m'aie enseigné...
Oui, malgré  tout cela, en moyenne dans ma vie, j'ai été honnête, très honnête, trop gentil, trop bon, trop...
Et finalement, au bout du compte... excepté le fait de  se sentir "digne", excepté le fait de se sentir "homme", le fait de se sentir "droit dans sa parole, et dans ses actes", noble, fier, vaillant, audacieux, oui... finalement au bout du compte, le résultat se fait... que dale, nada, rien, NIET, excepté avoir été un bons sire abusé

Le monde va mal, les gens ne croient plus, les gens se cherchent, et il semble que les hommes et les femmes célibataires sont dans une file, où le maillon correspondant est décalé... X veut sortir avec Y qui veut sortir avec le (la) meilleur(e) ami(e) de X...


Oui,peut être le monde va mal...
Et je m'en fous... comme je me fous de beaucoup de choses ce soir...
Vive la décadance, vive le vice...
Laisser pousser la barbe irrégulière, prendre les premières  fringues qui passent, ne pas se coiffer, ne pas se sapper, sortir comme l'on veut, comme l'on le sent, envoyer paître et dire leurs 4 vérités au pétasses qui ne veulent de soi parce que l'on ne  fait pas partie du "pbp" (lire le plus beau parti, riche, grand, beau... même si ce sont pour 90% des salauds ou des baratineurs), envoyer paître les faux-cul, vivre sa vie, partir sur un oui-non au 1/4 de seconde...
Oui... dès que je sais où, m'envoler... prendre le train, partir, m'envoler, choir mes responsabilités, oublier un instant l'homme de parole et de confiance, voler, spolier, trahir, charmer, abuser...

Peu importe, du moment que l'on soit vivant, du moment que l'on prenne  du plaisir...  c'est l'essentiel !

02:20 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/10/2004

Everyone is just the same

19h30, après un test dispensatoire d'anglais d'où je me suis pas trop mal tiré vu la complexité de l'article (from The Guardian sir...), je rentre chez moi, après avoir reçu un troisième coup de fil assassin dans la journée.

"Il y a des jours avec, et des jours sans...", me disais-je en marchant dans la grisaille et l'humidité d'un Bruxelles froid et humide comme chaque année, en me sentant doucement envahir par de la colère qui découlera finalement rapidement et sûrement dans le grand trou de la solitude qui grandissait au fil de mes pas et du triste paysage...
 

 S'ensuit alors la réflexion de se demande le pourquoi du fait que cette colère et de cette petite boule qui surgit lorsque l'on apprend une mauvaise nouvelle s'écoule rapidement et tranquillement dans le néan...
Par la force du temps, devient-on plus sage ?
Acquérons-nous par la force du temps une sorte de sagesse qui nous fait rapidement revenir sur terre, à l'heure des priorité, dans un système où chaque chose, évènement, sentiment, pensée, se voit attribuer rapidement et automatiquement un ordre de priorité, où l'on se met à fonctionner tel un algorithme de Round-Robin avec priorité ?
Par la force du temps, devient-on de plus en plus déshumanisé, insensible, voire à la limite à la tendance à la fatalité ?
Tous ces gens qui perdent leur job fréquemment, qui accumulent les échecs sentimentaux ou professionels malgré toute leur volonté de faire mieux, tendent-il vers la sagesse ou la déshumanisation ?

Je n'en sais rien, je n'en sais strictement et véritablement rien...
J'amorce une phase de sagesse, ou de déshumanité, l'essentiel est que je me met à sourire doucement en songeant à mes rêves il y a quelques années de fonder une famillle, d'avoir un couple stable et heureux, par certes, ce foutu système de "j'ai souffert / le bonheur fait peur OU mieux, j'ai souffert, je fais souffrir à mon tour"... système dans lequel je suis rentré pendant un an et demi, dans lequel je sors maintenant, et vis à vis duquel je me retrouve confronté actuellement.
 

NON, le Prince Charmant, et la Princesse n'existent plus... les rares spécimens de cette race devenue quasi inexistante ont trouvé leur pairs, les autres se sont désagrégés à coup de publicité, marketing, indifférence, souffrance, désillusions...
Non, le constat est effrayant, affligeant, ce n'est plus la classique parole "on ne m'y reprendra plus" formulée juste après une rupture maintes fois, non, c'est une suite d'évènements, c'est une suite de désillusions, une fatigue d'une quête qui semble véritablement sans fin derrière une chimère, qui au fil des 5 derniers mois, s'est renforcée, concrétisée, en dématérialisant ce rêve qui me semblait, même loin à portée de doigts.
 
Se faire couler un bon café, allumer une clope, regarder ce qu'il y a à la tv ce soir, mettre le réveil tôt, j'ai une pile de livres à lire (on ne lit jamais assez...), un job à me trouver d'urgence avant de tomber dans la folie de l'égarement à force de n'avoir rien de véritable à faire, à force de n'avoir aucune urgence, un baxter de douceur à dealer peu importe le shoot...

20:23 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Stop the time

Il y a des jours ou des périodes où parfois j'ai envie d'arrêter le temps...
Dormir des jours entier, sans penser, sans ressentir...
 
C'est le cas ce soir.


00:51 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

04/10/2004

Home Alone

Here we are... here we back...

Un besoin d'écriture... un besoin qui coule au fond des veines, au fond de l'âme...
Mais bien au delà, par le fruit d'une réflection sur le chemin du retour (comme bien souvent), seul, dans le froid, pour faire découler le temps de l'arrivée au foyer où m'attend chaleur et lit, oui, bien au delà, un témoignage
Un témoignage, car je tiens finalement à travers ce blog, je pense, laisser, peut être de manière prétentieuse, de manière futile, à laisser une trace, une marque, de mon passage
 
Here we are, here we back...
Jakatta - One Fine Day, Massive Attack - Teardrop, m'attendent sur la liste mp3 en random...un hasard, une coincidance, une certitude, une anectdote amusante sur le fil tragique des choses tragiques de la vie ?

Je ne suis pas bien ce soir, non...
Je rentre, et le fantôme de ma solitude me fait peur, me hante, me prend, me paralyse, me bouffe, m'envahit, insidieusement, petit à petit, comme l'anesthésique coule petit à petit, provoquant une sensation de froid au fil de son avancement de l'organisme à travers les réseaux sanguins... oui...
Je rentre, et au fil des pas qui se marquent sur les morceaux de pierre, au fil des secondes qui s'écoulent, j'observe... la tristesse, le vide dans le regard des gens, la lumière verte qui surgit des minces espaces entre les marches de l'escalator montant (ca me rappelle la harpe de jean-michel jarre tiens...), les cafés animés...
Non, je n'ai pas envie de rentrer chez moi... non, je n'ai pas envie de rentrer dans un de ces endroits éclairés et enfumés pour boire un verre seul et méditer de mon sort comme trop de gens le font... non... j'ai juste envie de compagnie, mais il est dimanche soir, demain tout le monde travaille, oui, j'ai besoin de bras réconfortants, oui, j'ai envie d'une présence, oui, j'ai peur de cette solitude profonde, oui, j'ai peur de me retrouver seul... terriblement seul, face à moi même, dans l'ombre de mon antre profonde...
 
...
 
Les pas défilent, et je songe en longeant une palissade... oui, j'ai envie d'une femme, d'une relation sérieuse... oui, j'ai à portée de doigt une femme superbe, magnifique, merveilleuse, une bombe sexuelle, un réservoir de patience, de compréhension, de douceur, mais non... je sais que cela ne pourrait marcher, que cela ne pourrait durer parce que moi, je ne le pourrais...
C'est terriblement paradoxal... je rêve de stabilité, d'amour, de famille, d'enfant, d'une compagne terriblement jolie, fidèle, intelligente, douce, à l'écoute, et pourtant je ne le peux, parce que j'ai peur...

Oui, la peur...
La peur, l'angoisse...
L'angoisse de ne trouver un travail, la folie de ne rien faire, de ne rien construire, l'impression de ne pouvoir réussir des études universitaires (mais bordel, est-ce de ma faute si je ne me sens assez intelligent pour réussir des études universitaires vu la complexité de certains cours ?), l'angoisse de ne pouvoir être à la hauteur de ces personnes tellement formidable et de ne pouvoir les rendre  véritablement heureuses, la tristesse de constater que je n'arrive pas, moi, à m'ouvrir assez aux autres,aux gens formidables qui sont autour de moi, pour véritablement exploiter une véritable amitié ou un véritable amour...

Je rentre... je me sens seul, j'ouvre une maes et j'allume une clope au passage, j'embrasse ma Larsen sur msn au passage, et j'ai envie...
Envie de partir, de prendre le train mais surtout de dire merci à tous ces gens formidables que j'ai la chance de connaître, et bien au delà,de faire et de dire des folies...

00:57 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/09/2004

You Mean SuperGlu ?

2h37... mes doigts s'agitent fébrilement sur un de ces bons vieux claviers bien épais, au son d'un bon Nalin & Kane - Open your Eyes en fond dans l'appartement...
A est sur mon portable, et tente de faire passer les heures et le stress, pour ma part, je tente de faire de même en agitant de manière névrosée mes doigts dans un balais enflammé sur ce clavier qui ne subsistera pas 15 jours à ce rythme, bénissant ce bon petit Hub qui traine depuis un petit temps, et l'achat de cette tv / écran plat et le vieux serveur poussiéreux inutilisé depuis ce soir...
 
A. vient de France, a 23 ans et a décidé, comme bien des gens que je trouve courageux, de prendre sa vie en main, de quitter un job ingrat, de quitter ses amis, sa famille, pour entamer une carrière en Belgique, de Manager pour être précis.
A. a donc débarqué en Belgique, logé chez moi quelques temps le temps de formalités administratives, le temps de trouver un appartement qu'elle loge avec une (ex ?) amie à elle, partageant le loyer, et facilitant ainsi la garantie locative.
Ce soir, A., revenant exténuée du boulot, a eu la chance de trouver la porte de chez elle fermée de l'intérieur à double tour par sa colocatrice qui ne semble pas répondre aux appels de sonnette répété...
Après être passée rapidement au dépourvu chez moi et utilisé mon téléphone, A. se voit de manière énervée rappeler à sa colocataire toujours au chomage qu'elle paye le loyer, qu'elle rentre fatiguée, et que ce genre de situation est anormale... auquels actes, celle-ci fournit une explication branleuse (je suis fatiguée, même si je n'ai pas de boulot, je dormais et je n'ai pas entendu la sonette), un racrochage au nez, et... un gsm coupé...;
 
 
A. donc distile donc sa colère et sa fatigue sur le net, tout comme je distile mon agressivité présente par le manque de sommeil, le ras-le-bol d'être toujours le bon frère / papa / conseiller conjugual de diverses personnes qui ne peuvent comprendre que je ne suis pas toujours présent mentalement, fatigué physiquement d'un lendemain de veille un peu trop alcoolisé et mentalement par un ensemble de cours, de courses et d'obligations à caractère professionelles...
Oui, ces temps-ci je traine mon corps jusqu'au lit, je m'impose une discipline de vie rigoureuse (lever tôt, dodo pas trop tard, envoyer des cv, programmer, mettre à jour les sites, se former, tenter de manger régulièrement, n'oublies pas de laver tes dents mon enfant...), et certains soirs, comme tout le monde, c'est un ras-le-bol, une envie d'envoyer les gens péter, une envie de dire "démerdez vous, si vous n'êtes pas contents, la sortie est par là", une envie d'envoyer balader certaines personnes que je dois sans cesse rappeler et qui ne trouvent jamais le temps pour me voir, une envie simplement de dire "zut, flute, merde..."
 
Oui, c'est une révolte d'adolescent, c'est aussi une rage contre soi-même de toujours avoir cette impression de ne pas avoir assez de  temps alors que j'en ai largement assez, cette rage de se dire "marre d'être souvent un chic type à qui on n'envoie jamais l'ascenseur", c'est ces moments "caliméros" où l'on a envie de se plaindre, comme l'enfant pourri qui se nourrit au sein du capitalisme et de la consommation que nous sommes...


Les discussions s'enchainent, les cendriers se vide, et une remarque me marque... "tu étais trop collante"
Je m 'arrête l'espace d'un instant, et je me mets à constater que oui... je suis devenu au fil du temps un horrible petit vieux qui aime  sa solitude, qui aime son confort, qui aime son indépendance, et qui souvent, bien trop souvent, a envoyé paître des gens qu'il aimait, saturé de leur présence naturelle trop imposante, même lorsque ces personnes étaient des personnes de valeur...
Oui... je me plainds de mon célibat, je me plainds de ne pouvoir avori de  relation stable, mais d'un coté... combien de personnes qui m'aimaient véritablement, qui s'approchaient de moi pour me comprendre, pour me soutenir, pour m'aider en périodes de stress, de surménage intellectuel, de pétage de plomb existentiel et intellectuels, ais-je envoyé balader sans remord, sans scrupules, combien de fois ais-je jugé mon prochain, mon partenaire, ma dame, de haut, en me disant "pfff... quel con(ne), quel(le) immature, quel prétentieux"...

Oui...  j'ai fustigé ce que j'étais, il y a quelques années.
Certains soirs, je me dis qu'au delà d'être quelqu'un de bien, je suis quand même profondément parfois un pauvre type...
Time to close tonight.

02:59 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/09/2004

Fucking Rain

Il pleut des cordes tandis que je tente de récupérer doucement d'une longue soirée assez agréablement arrosée, le Sake en final ayant sans doute été l'élément de trop dans la combinaison rosé / westmalle / nouilles ayant réussi à me mettre à genoux à 2h du matin pour finalement obliger mon ventre à rendre l'âme...

Ce qui est amusant et paradoxal dans ce genre de  situation, c'est que lorsque l'on se lève avec une tête résonnante comme les cloches de notre dame, un sens de l'équilibre qui ferait passer un éléphant sur une corde suspendue pour un équilibriste à coté de moi, tout est forcément perçu différemment, y compris et surtout les évènements extérieurs
 
Il pleut, il fait gris, l'on quitte son lit douillet (merdeuhh il est 15h bordel...), on se fait agresser dès l'ouverture de pc par une avalanche de mails variant du "personnel" à "urgent please...", les mêmes propositions d'emploi dites "personalisées" (request : Senior Architect, 10 years of service... j'ai une tête à avoir 10 ans d'expérience en architecture systèmes bordel ???), et cet invariable regard à travers les grandes baies vitrées de mon appartement...
 
 
Oui, j'ai de la chance... j'ai un toit, j'ai la chance de pouvoir me taper une grasse mat parce que je ne bosse pas encore, j'ai chaud, je suis au sec, à l'abri, j'ai de l'espace, la télévision, des clopes, quelques maigres finances certes, mais des finances tout de même, une  facture impayée qui le sera prochainement, oui...
Oui, j'ai vraiment de la chance, NOUS avons de la chance...
 
Rien qu'à cette pensée, je me désaoule rapidement, il serait dommage de ne pas profiter pleinement de cette chances dont nous disposons, de perdre de précieuses minutes en futilités...
Oui, on ne prétend pas être le meilleur... on le prouve par les actes....

AU BOULOT !

16:54 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |