24/01/2005

Forgotten words, forgotten brain...

Elle avait ce visage d'ange qui m'a toujours fasciné, cette douceur dans le regard qui me troublera sans doute encore toujours un peu, le visage et le corps d'une fille qui ne fait pas son age, elle fait sans doute partie de ces rares femmes où je pense voir un ange lorsque je la croisais, et vis à vis de qui je n'aurais rien touché, trop d'amour, trop d'innocence, trop de beauté...
 

7 ans plus tard, je la croisais aujourd'hui, main dans la poche arrière d'un espèce de jeune rital aux allures plutôt bob marley, incapable de marcher droite mais à 2 ils arrivaient à avoir un mouvement assez équilibré pour que cela fasse maladroit...
Elle a perdu cette étincelle de vie dans son regard, celle-ci s'est plutôt évanouie dans des cernes noires autour des yeux, et les formes charmantes de son corps se sont transformées en quelques courbes masquant à peine une ossature fragile...
 
7 ans plus tard, je la croisais aujourd'hui, je l'ai regardée, défoncée à mort par la coke ou l'héro, une petite étincelle de lucidité s'est allumée dans ses yeux lorsqu'elle a croisé mon regard et mes yeux qui ne savent plus pleurer depuis longtemps et puis quelques secondes plus tard elle a disparu sans doute sous quelques traces stupéfiantes apportées par le sang...

 
J'ai couru pour trouver la sécurité, pour elle... parce que je n'ai pas eu le courage de lui prendre le bras et de faire ce que j'avais peut être à faire...
J'ai couru pour trouver la sécurité, me disant que peut être, on la placerait, on l'aiderait...

J'ai couru la moitié du shopping et mes pas se sont faits moins rapides au fil des secondes, se sont ternis au fil des secondes où ce sentiment de vide me reprenait soudain, et je me suis finalement arrêté avec l'envie de taper mon poing dans une vitre, le souffle court, coupé par mes sanglots intérieurs...

 
Je suis rentré en y repensant, une flaque de vomi à la sortie du métro, réalisation matérielle de cette envie intérieure, j'ai allumé les lumières, passé un vieux disque sur la platine, allumé une clope et ouvert une chimay...
Elle cherche peut être simplement un moyen d'échapper à ses démons, je suis certainement très mal placé pour juger et pour comprendre moi qui suis passé par là...

J'ai allumé les lumières, passé un vieux disque sur la platine, allumé une clope et ouvert une chimay, j'ai arrêté ces saloperies depuis longtemps mais le décès clinique cérébral est pourtant là...

23:18 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Tu es donc toi aussi bien placé ...Pour savoir que l'entourage de ce genre de personne ne peut pas faire grand chose, de ce genre de combat, seul(e) on sort, ou on ne sort pas...
bizz

Écrit par : Val | 25/01/2005

Les commentaires sont fermés.