08/01/2005

Fall down and jump !

Un intermède, un moment de pause, un moment de spleen... de gros spleen...

Chacun, je pense, a eu un moment dans sa vie où il a eu une sorte de "révélation", de certitude...
Ce genre de chose peut être, que l'on se refuse à voir, ce genre de chose dont on n'est jamais sûr, un peu comme certains croyants tombent sur un "signe" qui leur confirme ce qu'ils auraient pu éventuellement douter, ou confirmer, par quelques méditations, qui leur prouve indéniablement, que oui, "Lui", existe...
 
 
Ce soir, c'est un peu finalement la même chose...
C'est un coup dur pour moi, c'est aussi un malaise, une envie de se mettre à pleurer de tout son corps, c'est cette évidence d'être soudain "nu", à découvert, de n'être qu'un homme, avec ses faiblesses, et surtout, en pleine faiblesse...
Oui, ce soir, je ne suis pas bien, même pas bien du tout... mais contrairement à une époque, je finirai mon verre, je  finirai mon post, je finirai de vider ce trop plein d'émotions sur cette page blanche, cette éjaculation malsaine et exhibitionniste mentale et morale que sont, d'un certain coté un blog et j'irai me coucher, meilleure chose à faire...
 
 
Je me vide ce soir, mais bien au delà, je me vide moralement...
Au fil des années, au fil du temps, j'ai aimé, embrassé, et fusionné les rencontres, les amours, sans nul doute à cause d'une efflusion d'amour trop profonde d'aimer, et d'être aimé...
Je me suis nourri à chaque instant, à chaque moment, de ces échanges magiques, enrichissants, regorifiants d'amour réciproque, équilibrés ou déséquilibrés d'une part où d'autre, j'ai été rempli de vigueur physique, morale, et mentale...

Au fil du temps, au fil des mois qui ont passé, au fil des ruptures, au fil des trahisons commises ou  vécues, je me suis assagi, je suis devenu plus sage, moins ouvert, moins vertueux, plus méfiant, plus attentif à ce que je donnais et recevais, pour arriver à la conclusion ce soir que finalement, le bilan est amer, et douloureux à supporter
 
 
Je suis un arbre sec qui s'est vidé de sa sève d'amour au fil du temps, et qui en se désechant, a moins désiré prendre de sels minéraux dans la terre à laquelle il était attaché, je suis devenu incapable d'être véritablement touché et être aimé parce que je suis arrivé depuis un bon bout de temps à un point où la peur, les angoisses, les doutes, la méfiance, les plaies ont occulté petit à petit mon coeur et la lumière qui s'en dégageait...
Oui, je me rends compte que je ne sais plus aimer et être aimé véritablement
 
 
En regardant "Nuits blanches à Seattle", je me suis mis à regarder l'espace d'un instant ces ciels étoilés, ces espoirs, cette envie de dire que finalement, l'amour, c'est quelque chose que l'on sent dans les tripes, c'est quelque chose qui ne se réfléchit pas, mais qui se vit intensément des deux côtés, qui frise à la limite la folie, ou la beauté parfaite, c'est ce regard enflammé et ces baisers des deux cotés, ces instants à 2 où le monde s'arrête et pourrait s'effondrer autour de nous et qui font que l'espace temps est une notion disparate...
 
Non... je n'ai plus aimé et été aimé depuis véritablement très longtemps, trop longtemps, je ne sais plus le faire, et je n'arrive plus à être touché par ceux qui ont le bonheur de vivre cet amour et ces moments présents...
 

"La vie ne vaut pas la peine d'être vécue, si l'on ne sait plus être touché par la moindre émotion... c'est un peu vivre dans un monde sans douleur, sans nuance, sans goût ni odeurs..."
Laissez moi sortir de la matrice...

23:10 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

hoooo ;o( Dis dis dis, t'es jeune t'es beau et t intelligent, tu as tout ton temps pour aimer, ne le passe pas à te torturer en poussant tes réflexions si loin, ça fait mal et ça ne sert à rien...
Allé, un bon bain, un grand sourire, un gros dodo et c'est reparti :o)
bibiiiz

Écrit par : Val | 09/01/2005

... Fais-moi signe quand tu veux...

kissou !!

Écrit par : DS | 09/01/2005

Les émotions.. mais écrire celà si superbement... cela prouve qu'on fond de toi.. la petite étincelle est toujours là... reste à trouver... pour rallumer...

Écrit par : valou | 10/01/2005

Les commentaires sont fermés.