03/12/2004

Questions

Fin de soirée, où comme trop souvent, beaucoup de questions se posent dans ma tête, parce que 2 rêves trop puissants, impliquant trop de choses, se sont révélés à ma mémoire au réveil, parcequ'un mail, un coup de fil m'ont fait réfléchir sur la situation de certaines personnes et bien au delà, de la mienne...

Par quoi commencer ?

D'abord, sans nul doute, par 2 amies fort proches, dont l'une d'elle m'a envoyé un mail et qui se reconnaitra...
Oui...
Je suis préoccupé pour ces 2 amies proches...
J'aimerais être là, j'aimerais les prendre dans les bras, j'aimerais les rassurer, les aider à passer ces caps difficiles, j'aimerais pouvoir avoir cette audace de "m'incruster" dans leur vie pour faire en sorte qu'elles se confient plus, qu'elle mettent une partie de leurs préoccupations, de leur souffrance entre mes mains...
J'aimerais sans nul doute porter une partie de leurs souffrances, non pas pour faire un remix de "Jesus II, The Back", mais simplement parce qu'à travers elles, je souffre de ne pouvoir faire plus, de ne pouvoir trouver les mots justes pour les réconforter, l'occasion et les gestes tendres pour pouvoir ne fut-ce que les prendre dans mes bras, et l'espace d'une soirée, leur faire oublier leurs soucis.


Bien au delà, une remise en mémoire de certains moments vis à vis de 2 personnes avec qui j'ai eu une relation, rêves troublants, rêves trop pertinants et trop clairs dans mes souvenirs pour pouvoir retenir la même conclusion...
Je les ai trop aimées, j'ai trop données...
L'une d'elle, responsable d'une trahison, d'une faiblesse de ma part, recevrait sans nul doute pour la première fois de ma vie une claque dans la figure vis à vis d'une femme si elle venait à me recontacter...
L'autre, ELLE, est définitivement enterrée, l'ayant aimé, l'ayant aimé encore il y a peu, j'ai nourri l'espoir jusqu'il y a peu qu'un jour peut être, nous finirions ensemble
Mais non...


Et au delà, il y a le mariage.
Au delà, il y a le fait que par l'anniversaire d'un ami prochain, et la nouvelle année arrivant, arrive le fait que prochaienement, j'aie 26 ans...

Merde, 26 ans...
26 ans, c'était l'âge de 2 de mes compagnes quand j'avais 21/22 ans, c'était l'âge que ces gens que je fréquentais avaient, c'était l'âge qu'ils avaient et vis à vis de qui je m'étonnais de voir que malgré leurs qualités morales et physiques, ceux-ci étaient  seuls...
Au fil du temps qui passe, je me rends compte actuellement que je deviens comme eux, que je pense comme eux, que je réagis comme eux, et surtout, comme eux, que je rêve tout en pleurant de ne ne 'l'avoir et en ayant peur, du mariage, de la vie durant des années avec l'être aimé, d'une famille...
 
Et moi, où suis-je ?
J'ai enfin un diplome, j'ai un job qui ne me convient pas forcément vu mon potentiel, ce qui n'était pas leur cas, la voiture est pour bientôt...
Pour le reste, le mariage et la famille, j'en rêve tout en me faisant peur, parce que je ne suis pas encore "prêt" (et je l'avoue moi même) pour autant de responsabilités...

Néanmoins, dans moins d'1 an, si tout va bien, nous nous fiançons officiellement, et cela, c'est déjà une étape réfléchie et certaine depuis des mois et des mois...
Oui, d'ici moins d'un an, la vie de Mr P & Mr F, & Mr P & Mr F eux même auront changé d'une manière qui en surprendra plus d'un...
 

02:27 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

hela "Jesus the back" ca veut dire "Jesus le cul"
quand on sait pas parler anglais, on évite de se ridiculiser

sinon, c'est toujours l'habituel marasme de ta masturbation mentale continue ... caliméro, mythomane et mégalo

bonne continuation, on se marre bien (oui, on est plusieurs à t'avoir dans les favoris "humour")

garde le cap, fiston

Écrit par : Un de passage | 03/12/2004

... tiens, ça sent le pourri ici, ah oui, ça doit être le commentaire juste avant moi...

sinon, je ne savais pas pour les fiançailles... :-)

Écrit par : carpe diem | 03/12/2004

En passant... Un coucou.

Ca faisait longtemps.

Écrit par : rutabi | 03/12/2004

Non, moi je trouve le premier commentaire très juste, le seul problème c'est qu'il risque (ainsi que celui-ci) d'être utilisé pour resté dans ce "marasme".
Mais bon, bêtement critiquer est facile et surtout si le fait d'écrire tout ceci peut faire du bien à son auteur, c'est déjà pas mal du tout.
La question est qd même ouverte... Tout ceci provoque-t-il un certain réconfort ou provoque-t-il une accoutumance à la souffrance (via les commentaires "réconfortants" des habitués du site)?
En effet si pas de souffrances ou peines écrites: pas le sentiment d'intéresser et d'être "cajolé" par les visiteurs. C'est un cercle vicieux que celui-là.

Écrit par : Un autre de passage | 03/12/2004

ce qui a de bien... ... dans les commentaires c'est qu'on peu aussi négatifs qu'ils soient en tirés des conclusions positives.

Cela dit, félicitation pour les fiançailles...
Reste à trouver la fiancée qui va avec.
;o)

Écrit par : sandre | 04/12/2004

Très cher(e) Monsieur ou Madame de passage (l'autre) Après coup, je trouve votre réaction très pertinente... Mais ne serait ce pas là un des principes du blog ? Une accoutumance à la souffrance, je ne crois pas une idéalisation de soi dans une complainte permanante, ça peut être bien...
Ce genre de remarque bien qu'un peu agressive est surement applicable à un grand nombre de blogs !

Tu n'as pas à te plaindre, du haut de tes 25 ans, tu es bien plus loin que certains, et puis l'amour, la satisfaction et la confiance en soi suivra... Tu verras !

Bisous

Écrit par : décidément, nous sommes tous de passage ! | 04/12/2004

Non Je ne pense pas que le blog soit une accoutumance à la souffrance...
Le blog est tout simplement un journal, une copie, une projection, de l'état d'âme, de l'état de pensée, de l'état mental et émotionnel de l'auteur au moment où il poste ses lignes.

Ce blog est un blog de masturbation mental ?
Certes, peut être, je n'ai jamais indiqué le contraire, mais mieux vaut produire quelque chose que de ne rien produire du tout.
Mythomane ? Chacun son avis...

Mégalo, dépressif ?
Je ne citerai aucun blog, mais que dire alors de blogs de certains qui racontent perpétuellement leurs doutes et leurs angoisses... "j'ai croisé x que j'apprécie, mais en même temps y m'a sonné".
Je ne parlerai même pas de bloggeurs qui n'ont aucune vie sociale et dont le cercle relationnel se résume principalement, malgré ce qu'ils tente de faire croire, et de penser, à une communauté constituée en grande partie de la blogosphère, ou voire pire, dont chaque post est un marasme ou une déclinaison dramatique digne des romans les plus sombres d'Edgard Alan Poe alors qu'ils ont une famille, un(e) être aimé qui les chérit plus que tout, et qui trouvent encore le moyen de se plaindre et de remettre leur vie en cause...

Je respecte Mr Movida et Mr Carpe Diem...
Ils ont compris depuis bien longtemps que le blog n'était qu'un outil d'expression, de partage, et que pour être heureux, il vaut mieux vivre caché.

Enfin, pour un certain de passage, content de voir que ce blog se hisse dans l'humouristique ce qui n'est pas du tout sa vocation, et de voir qu'à 3h du matin, tu trouves le temps de me lire, cela me flatte.

Écrit par : Mr P & Mr F | 06/12/2004

Les commentaires sont fermés.