09/11/2004

Sleep babe, sweet babe...

C'est à l'Aroma, l'un de ces lieux où l'on peut déguster de subtils brevages, que j'ai rejoint Elle, pour mieux comprendre, pour mieux saisir, peut être pour ne plus réfléchir.

Elle n'était pas exactement comme j'en gardais mes souvenirs, peut être est-ce un peu comme une muraille qui s'effondre lorsque l'on effleure, peut être parce que finalement, la plupart des femmes que j'ai la chance de connaître et que j'ai eu la chance de cotoyer furent de charmantes femmes, peut être simplement parceque je regarde les choses avec un sourire d'enfant et le regard d'un vieil homme...

Nous avons discuté de tout, de rien, je suis reparti rapidement me disant qu'en fin de conversation je redevenais ce même être taquineur, provocateur gentil, testant les limites sans se dire qu'il pourrait encore une fois y perdre, je suis rentré chez moi en sentant un petit goût de nostalgie dans la gorge, les yeux un peu embués à quelques mètres de chez moi, je ne suis pas sûr même d'avoir brûler ces photos comme son numéro fut effacé un jour, cela ne change rien.
On peut supprimer les traces, on ne peut effacer la mémoire qu'après un long travail sur soi même...


Je regarde ma boite à souvenirs, comme toute boite à souvenirs, remplie de lettres, remplie de photos, qui traînent dedans, un peu comme une sorte de dernier raccord désespéré peut être sur un passé que l'on aurait peur d'oublier, de salir, ou d'affecter, je me dis que le temps est désormais venu pour moi de faire ce grand pas de descendre cela à la prochaine tournée de Bruxelles Propreté sans se poser de question, j'ai sans nul doute compris enfin que le passé ne serait l'avenir, que ce ne serait en me nourrissant de souvenirs et parfois des chardons ardents liés que je changerais les choses, j'ai sans nul doute perdu cette haine, ces questions, ces angoisses, ces espoirs futils avec l'aide de véritables proches connus depuis peu...

Oui, rien ne sera plus jamais comme avant, finalement ce n'est pas une mauvaise chose pour moi, pour elle, pour eux, j'ai perdu et payé le prix de mon passé pour construire quelque chose de plus beau, de plus fort, de plus sain, de plus serein...
J'ai compris véritablement que le coeur de 3 proches bien particulier était bien plus radieux et plus enrichissant que ces fantômes du passé.

Un rayon de lumière, un vrai...

03:40 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Ce qui ne te tue pas te rends plus fort... Bravo! Vous venez de passez un fameux cap! S'appercevoir que les echecs passés ne sont que des guides pour les experiences futures qui n'en seront que plus satisfaisantes est un petit pas pour l'humanité mais un grand pas pour l'homme!
Mercredi, je vous l'offre ce café bien mérité!
(k)... J'apprend vite, hein! ;)

Écrit par : sandre | 09/11/2004

... Mais dites donc... c'est qu'il progresse le petit! Content que tu envisages enfin un avenir un peu plus radieux! Quel travail!

Écrit par : Oli | 09/11/2004

... avancer, avancer... toujours avancer... ;-)

Écrit par : carpe diem | 09/11/2004

Le passé donne les jalons du demain mais il ne faut pas rester dans le passé, c'est se faire du mal et s'empêcher d'avancer.
Travail sur soi-même et volonté, pas facile mais nécessaire.

Écrit par : zabou | 09/11/2004

très beau texte ça m'a rappelé beaucoup de choses.
et en fin de compte, tout passe...

gros bisous

V.

Écrit par : Amaretto | 09/11/2004

venue par hasard j'ai glissé sur les mots, me suis prise au jeu et parcouru les post. une bien belle écriture, vraiment. c'est doux.

Écrit par : fun. | 09/11/2004

Les commentaires sont fermés.