28/10/2004

Want to life Motherfucker ?

Yeps...
Here we are de retour...
D'abord un grand merci à tous ces gentils messages de soutien, cela m'a fortement touché...

Pour le reste, pas grand chose...
Aujourd'hui, cela va un peu mieux... je dirais même que comparé à hier, c'est la forme absolue, vu qu'hier, j'ai du passer environ 2 bonnes heures à suer des perles grosses comme le front, à bouffer la pharmacienne à poser des questions idiotes "euh mais le seretide n'existe pas en spray monsieur c'est en turbohaleur" "euh oui je sais" "mais alors pourquoi il a mis turbohaleur" "mais bordel qu'est-ce que j'en sais moi..." (pffff)
 
Lorsque l'on vit ce genre de moment, que je ne souhaite à personne, beaucoup de choses se trament dans la tête...
D'abord la peur...
La peur de marcher, d'avoir mal à chaque pas, de se dire qu'on pourrait crever là, tout de suite, s'écrouler par terre, et voilà... être partagé entre le souvenirs de ses proches, les regrets, la rage d'une telle injustice...
Puis le coup de blues, l'envie de s'effondrer en larmes, de frapper le mur de toutes les forces... 
On se demande pourquoi...
Pourquoi  moi, pourquoi aussi jeune, pourquoi pas à un autre... c'est toujours comme ça...
Au delà, des regrets de se dire que finalement j'ai pas été toujours très sympa avec les gens, que j'ai été parfois un pauvre type, que j'ai pas assez fait les choses correctement, que...
Que finalement, on ne refait pas le monde en une journée...
 
Alors ce soir, en revenant, un peu moins soucieux, les douleurs étant plus rares cette journée, en voyant le paysage défiler à travers les vitres d'une voiture chauffée intérieur cuir, on se met à regarder le monde, à regarder les choses différemment, à aller  marcher une petite 1/2 heure en passant par le parc, à réfléchir...
Tout le monde a sans doute reçu ce genre de mail à la con du genre "carpe diem", "ne remets pas ce que tu peux remettre à demain ce que tu peux faire aujourd'hui", et l'a sûrement foutu comme moi dans la corbeille, en se disant "pfff... y'a des gens qui n'ont rien d'autre à fouttre que d'envoyer ces conneries, j'ai du boulot moi..."
Aujourd'hui, je pense différemment... parce que c'est moi...
Parce que si je devais mourir demain, je balancerais déjà la plupart des conneries que j'ai à faire, je me bougerais le cul, j'irai vider quelques chopes en compagnie d'amis, je profiterais de chaque seconde, de chaque moment, de leur sourire, de leur présence, de leur chaleur...
Je parlerais moins, je me soucierais plus des paroles que je dirais, pour ne pas perdre de ces précieuses seconde...

 
En montant dans l'ascenceur de mon petit chez moi en veste en cuir et chemise impeccable, la tête du genre "pfff vivement chez moi", avec une grande affiche design d'une orchidée ou autre chose en papier mi-argenté, j'ai eu le plaisir de me voir regarder de haut par un ptit "jeunz" de quelques années en moins m'arborant un magnifique sourire et me plaquant un petit "c'est vrai que VOUS avez quand même une touche fort raffinée de féminité dans le milieu designer"...
La première chose qui me fait sourire, c'est ce cliché "- mec bien sappé avec une oeuvre artistique légérement féminine dans les bras / pédale qui travaille dans une agence de pub ou autre"
La deuxième chose qui m'a fait sourire, c'est sans doute le petit "bah oui, ca a de la gueule non ?" riposté en tac-o-tac, qui a sans doute laissé ce ptit djeunz en pleine crise d'auto-définition machiste sur le careau, vu la bouche grande ouverte avec laquelle je l'ai laissé en sortant de l'ascenceur...
La troisième chose qui m'a fait sourire, c'est que s'il faut être homosexuel pour être bien sappé, avoir une dose de sensibilité, d'artiste et de féménité en soit, ben alors je suis plus que fier d'être taxé d'homosexuel, bien au delà des conneries de préjugés "je le suis, je le suis pas"
 
 
"C'est pas la connerie et la violence dans ce monde qui est vraiment à pleurer, c'est la connerie et la violence dans ce monde due à notre individualisme, à notre orgueil, à du pognon, alors que finalement, les 3/4 de ces gens ont quelque chose d'unique, de formidable...
Une famille, une femme, un mari, des enfants, et parfois pour certains même un foyer..."
 
Je suis passé au night shop...
Je me suis pris pour une fois une guinness, un paquet de L&m...
J'avais envie de changement...
J'avais envie d'ouvrir une guiness, de fumer une clope, d'ouvrir grand mes rideaux masquant ma grande baie vitrée de 4mètres donnant sur le parc, de mettre le chauffage à fond, de passer un bon cd sur la platine, et de rester là, à déguster, en regardant la vie passer...

23:14 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

... asthmatique et fumeur, est-ce raisonnable (question sérieuse) ???

Écrit par : promethee | 29/10/2004

... d'accord avec promethee... tu cherches vraiment les emmerdes toi... enfin, c'est toi qui décide ta vie... c'est bien la seule chose qui nous reste d'ailleurs, être maître de notre desin...

Écrit par : carpe diem | 29/10/2004

!! Diminue ta consommation en cigarettes, guiness et autres crasses pcq ça commence à faire bcp...!! ;-)

kiss

Écrit par : DS | 29/10/2004

B'soir ....Vous ! Ils ont raison.....mon loulou ....pas trop fumer ....pas trop boire ....;-))
bon we et grooos bibizes

Écrit par : bio | 30/10/2004

aller , soigne toi ... continue de te faire plaisir ( a petite dose ) ... mais stope cette clope , bon dieu ....
aller bois en une a ma santée quand même ...

Teddy
PS: mais ce garçon à peut être vu juste ... tu ignore juste que tu est du coté sombre de la force ... ( lol )
oublie les femmes et rejoint la force obscure .... ( re lol )

Écrit par : Teddy | 31/10/2004

Alors là, je dis... Wouaw! Belle leçon de vie.
C'est à genoux devant mon clavier que je vous dis cher Mr que vous m'avez profondément touchée, j'en ai la larme au coin de l'oeil droit!
Aucun n'homme (ou du moins rares sont ceux) qui on conscience de cette part de féminité qu'ils ont en eux et de fait rare sont ceux qui on assez de crans pour oser se le dire.

Par contre les cloppes c'était déconner... Note que si j'avais l'intime conviction que ce serait ma fin, j'en profiterais tout autant,mais comme ce n'est pas le cas pour vous, on arretes les frais et on se DETEND! Vu!
Bise et donnez nous de vos nouvelles! ;o)

Écrit par : sandre | 31/10/2004

... Pas de conseils à te donner..ce serait malvenu de ma part !...:-)))...juste un grand bonjour :-)

Écrit par : sioran | 01/11/2004

.... "Do you want to live, motherfucker ?" instead of "Want to life motherfucker" ? Ok, je me barre en silence....Wooooouuuin..... ;)

Écrit par : promethee | 01/11/2004

Reconnaissance Cher Mr. Au lieu de nous faire comprendre toutes les deux lignes que tu as un magnifique chez toi avec parc, voiture avec sieges en cuir et patati, tu te demanderais pas si tu dois pas tout cela a tes parents ou a un de tes parents ? Si tu serais encore quelque chose et si tu arriverais réellement a t'en sortir dans eux / lui ? Aie un peu de reconnaissance dans la vie pour les gens qui te donnent tous les jours au lieu de mettre en avant ton comfort matériel que tu as probablement pas mérité toi meme .... Médite là dessus

Écrit par : Un de passage | 02/11/2004

Les commentaires sont fermés.