04/10/2004

Home Alone

Here we are... here we back...

Un besoin d'écriture... un besoin qui coule au fond des veines, au fond de l'âme...
Mais bien au delà, par le fruit d'une réflection sur le chemin du retour (comme bien souvent), seul, dans le froid, pour faire découler le temps de l'arrivée au foyer où m'attend chaleur et lit, oui, bien au delà, un témoignage
Un témoignage, car je tiens finalement à travers ce blog, je pense, laisser, peut être de manière prétentieuse, de manière futile, à laisser une trace, une marque, de mon passage
 
Here we are, here we back...
Jakatta - One Fine Day, Massive Attack - Teardrop, m'attendent sur la liste mp3 en random...un hasard, une coincidance, une certitude, une anectdote amusante sur le fil tragique des choses tragiques de la vie ?

Je ne suis pas bien ce soir, non...
Je rentre, et le fantôme de ma solitude me fait peur, me hante, me prend, me paralyse, me bouffe, m'envahit, insidieusement, petit à petit, comme l'anesthésique coule petit à petit, provoquant une sensation de froid au fil de son avancement de l'organisme à travers les réseaux sanguins... oui...
Je rentre, et au fil des pas qui se marquent sur les morceaux de pierre, au fil des secondes qui s'écoulent, j'observe... la tristesse, le vide dans le regard des gens, la lumière verte qui surgit des minces espaces entre les marches de l'escalator montant (ca me rappelle la harpe de jean-michel jarre tiens...), les cafés animés...
Non, je n'ai pas envie de rentrer chez moi... non, je n'ai pas envie de rentrer dans un de ces endroits éclairés et enfumés pour boire un verre seul et méditer de mon sort comme trop de gens le font... non... j'ai juste envie de compagnie, mais il est dimanche soir, demain tout le monde travaille, oui, j'ai besoin de bras réconfortants, oui, j'ai envie d'une présence, oui, j'ai peur de cette solitude profonde, oui, j'ai peur de me retrouver seul... terriblement seul, face à moi même, dans l'ombre de mon antre profonde...
 
...
 
Les pas défilent, et je songe en longeant une palissade... oui, j'ai envie d'une femme, d'une relation sérieuse... oui, j'ai à portée de doigt une femme superbe, magnifique, merveilleuse, une bombe sexuelle, un réservoir de patience, de compréhension, de douceur, mais non... je sais que cela ne pourrait marcher, que cela ne pourrait durer parce que moi, je ne le pourrais...
C'est terriblement paradoxal... je rêve de stabilité, d'amour, de famille, d'enfant, d'une compagne terriblement jolie, fidèle, intelligente, douce, à l'écoute, et pourtant je ne le peux, parce que j'ai peur...

Oui, la peur...
La peur, l'angoisse...
L'angoisse de ne trouver un travail, la folie de ne rien faire, de ne rien construire, l'impression de ne pouvoir réussir des études universitaires (mais bordel, est-ce de ma faute si je ne me sens assez intelligent pour réussir des études universitaires vu la complexité de certains cours ?), l'angoisse de ne pouvoir être à la hauteur de ces personnes tellement formidable et de ne pouvoir les rendre  véritablement heureuses, la tristesse de constater que je n'arrive pas, moi, à m'ouvrir assez aux autres,aux gens formidables qui sont autour de moi, pour véritablement exploiter une véritable amitié ou un véritable amour...

Je rentre... je me sens seul, j'ouvre une maes et j'allume une clope au passage, j'embrasse ma Larsen sur msn au passage, et j'ai envie...
Envie de partir, de prendre le train mais surtout de dire merci à tous ces gens formidables que j'ai la chance de connaître, et bien au delà,de faire et de dire des folies...

00:57 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

*** Merci...

Écrit par : L@rsen | 04/10/2004

Les commentaires sont fermés.