01/09/2004

What's up, doc ?

Petit temps avant de réécrire, de prendre la plume, le temps de décanter un peu, le temps d'arriver légèrement à immerger de cette torpeur, le temps d'arriver à sortir un peu dans ce flou mental et cet espèce d'état "second" dans lequel je suis...

Non... je ne suis pas lucide ces derniers temps... partagé entre les larmes, les soupirs, les cours, les souvenirs, j'ère, je vogue, mettant tout doucement un pas devant l'autre, sans savoir pourquoi, sans savoir comment et en m'en foutant...
Le bilan des examens est assez bon, juste législation fiscale raté, ce cher professeur ne comprenant pas que je puisse connaître le cours puisque j'arrive à répondre lorsque lui m'interroge mais que je ne puisse lui déverser un flot de paroles continu type discours préparé d'avance aux questions...
"Euh... j'ai pt'être pas la tête à ca connard..." songeais-je muet, alors qu'il terminait d'élucubrer  sur la reprise de justine alors que son adversaire n'était qu'à un point de la victoire, alors qu'il terminait de conclure par un "c'est la vie..."
"Non, j'ai pt'être pas la tête à ca connard...Pètes moi si tu veux, je m'en contrefous, ca m'atteint pas..."
Oui... pendant qu'un bruit sourd d'une déferlante de parole parvient lointainement à mon esprit, je songe... je suis bien au delà pour l'instant de ces considérations lointaines... la réussite, les besoins vitaux, sont quelque part, dans un nuage brumeux de solitude et de tristesse...
 
 
Au fil des heures qui s'écoulent, au fil de mes pas arpentant la gare du midi dans un costume complet et en pompes cirées étincelantes, au fil des regards qui se perdent et qui se croisent (c'est fou l'effet provoqué par quelques fringues sur la gente féminine), je regarde ces visages qui défilent, petit théâtre qui parvient doucement à m'occuper l'esprit vide et brumeux...
Oui, les gens vivent, les gens meurent, les gens souffrent... mais dans quel monde vivons-nous, tout ce que je regarde n'est qu'artificiel... on y vend du rêve, on y vend du réconfort, pour que nous puissions avancer, et cela marche, me dis-je en regardant ce goblet de café saumâtre que je finis d'avaler d'une traite, seule chose +/- acceptable trouvable dans le coin à emporter...
Oui, ça manque de stands de cafés à emporter, chauds, dégageant une odeur et une saveur à nous enivrer...
Oui, ca va mieux après un café, une clope
 
Et pourtant, le temps avance... j'ai blessé de manière inconsciente certaines personnes récemment, je suis absent, ailleurs, et j'en suis profondément désolé...
Je suis dans un état "vaseux", mes idées ne se font pas claires, les mots encore moins, et je tente de rassembler les quelques moments lucides et cohérents pour l'investir dans le travail intellectuel de base qui avec un peu de chance, me permettra peut être de vider à tout jamais un tiroir que je laisse ouvert depuis trop longtemps...
Oui... j'ère, je vogue, je suis absent pour moi même et pour mes proches... qu'ils me pardonnent, je n'ai pour l'instant comme paroles et pensées que mes petits yeux de hamster vides grâce à la fatigue et rougis par l'humidité de larmes qui viennent régulièrement ces temps-ci...
 
Aller dormir 2heures, donner un bon coup, demain à la même heure je sortirai et je n'aurai plus qu'à me reposer et à étudier une heure pour un examen sommaire ce lundi
Plus que quelques heures... penser à retrouver temporairement la raison et la mémoire d'ici demain pour faire le bilan de qui est qui et où pour m'incruster quelque part
J'ai besoin de fuir ce we, j'ai besoin de partir,  j'ai besoin de disparaître, j'ai besoin d'oublier et de m'écrouler dans les bras d'êtres chers, de me sentir aimé l'espace de quelques heures même si c'est une illusion, de retirer cette poutre construite pendant des années qui me permet de rester encore assez impassible et qui ne tiendra plus que quelques dizaine d'heures
Bruxelles me bouffe...

 


12:04 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Wherever, forever... ...be there too ;o).

Mes pensées seront à nouveau pour toi demain pour ta dernière épreuve... Bonne "merde" à toâ mon p'tit Hamster :p.


Ch't'adouuuure toâ,
Take care
xxx

Écrit par : L@rsen | 01/09/2004

Un seul mot... ... COURAGE !!!
Gros bizzz mon tit Franky ;-)

Écrit par : ch'tit bou | 02/09/2004

Courage et bonne m...
Bizz
Val

Écrit par : Val | 02/09/2004

... alors, qu'est ce que tu deviens... ;-))))

Écrit par : Mister N. | 03/09/2004

... Petit (re)tour par ici... nouveaux et anciens...

Écrit par : Carpe Diem | 04/09/2004

Fini :) Merci pour vos encouragements, on attend vendredi pour la réponse, et qui sait, un petit Sottos pour fêter cela ;)

Écrit par : Mr P & Mr H | 07/09/2004

Les commentaires sont fermés.