12/08/2004

Please Enter Parameters

Fin de journée - une carolus triple, une clope, U2 sur la platine le casque vissé sur les oreilles à fond de balle.

La journée fut longue, entre nettoyage, vaisselle, factures à payer, cours, softwares à rapidement réinstaller chez une amie, coup de fils divers, courses, bouffe, le tout parsemé de - dévissage du syphon de l'évier encore une fois bouché, vider le seau, remettre le seau, reboucher, revisser -  (penser à sérieusement appeler ce plombier...), pour en arriver à souffler, et me dire qu'il serait temps que je m'arrête faire une pause
 
Flashback... 24 heures plus tôt...
Je me retrouve au plus profond de la médiocrité basse à en vouloir un être cher d'avoir su trouver les mots pour se retrouver avec l'être aimé, médiocrité basse qui cache la jalousie... Oui, j'aurais aimé avoir su trouver ces mots lorsqu'il le fallait, oui, merde, je suis heureux que x et y se réconcilient, que Z aie trouvé l'amour et de l'avoir soutenue tout au long de cette quête, mais moi merde bordel... qui pense à moi une fois loti dans son petit bonheur, combien de personnes m'ont présenté des proches en faisant mon éloge, combien de personnes tout simplement m'ont présenté une éventuelle candidate... bordel ?

Coup de cafard passager (je suis en manque d'affection, merde, c'est une non assistance à personne en danger bordel, soignez moi de cette maladie qu'est ce surplus d'amour ou filez moi ma dose quotidienne), je passe au coup de gueule après coups de fils réguliers le soir sur une amie proche, mélange d'overdose de ne pas arriver à la joindre au gsm depuis 3 jours (toujours cette foutue impression d'abandon trop souvent confirmé) et de l'angoisse (merde pas encore un proche perdu bordel)
Et me voilà... sur le vif et je regrette de n'avoir pas pu être livré exceptionnellement d'un packson de beu ce soir...
Je ne suis pas consommateur régulier, loin de là... comme tout le monde à une époque, je me baladais, mon paquet de l&m la journée, mon petit pétard le midi et de temps en temps le soir, on était jeunes

C'était l'époque...
L'époque des bancs d'humanité où les chançards comme moi allions dormir 2 ou 3h après avoir passé leurs nuits sur internet à jouer à Tetrinet où à coup de rires hystériques étouffés de frags à Duke3D...
La journée commençait à 10h, le temps de se décoller du banc rendormi le temps de faire la bise et de déclarer quelques paroles flatteuses aux jeunes demoiselles qui nous tournaient la tête le temps des courtes récréation, pour se rendormir jusqu'à l'heure du midi où nous nous  gavions de nourriture surenrichie en cholestérol et pour moi de piment de cayenne à la friterie du coin...
Oui, c'était le temps des BBS, c'était le temps où nous ne voyions pas l'avenir, le temps des parties de réseau, le temps des rares sorties exceptionnelles passé l'heure fatidique du minuit, le temps des premières bières qui nous faisaient tourner la tête et nous faisait nous écrouler ivres mais joyeux, le temps où chaque aventure à l'atelier était aussi intense en émotions qu'une visite à Walibi...
C'était le temps où les chanceux comme moi ne foutaient rien et arrivaient à passer en classe supérieure après avoir donné un petit coup de pression aux examens de juin...
Tout cela a bien changé...

Non... j'ai toujours été contre toute forme de dépendance, celle à la nicotine, à la caféine et aux phéromones étant largement suffisante, mais mon agressivité résultante du manque de sommeil et mon caractère puéril certains soirs refaisant surface, je me dis qu'il est temps de décoller un peu ce soir, de me laisser planer quelques heures, de rire stupidement, de déconnecter le gsm, le net, de mettre un bon cd sur la platine, de me laisser glisser dans un bon bain rempli de mousse en dégustant un petit pétard, et d'être un peu insouciant, un peu moins sur le qui-vive, de me détendre entièrement sans aucun scrupule...

Je coupe le net, je finis ma carolus triple, je prends mes petits cachets qui me font voir le monde en rose et qui me font chanter dans la rue et me contrefoutre de la plupart des problèmes...
Je vis, tout simplement, j'essaye de me donner un minimum de conscience en bossant, mais je vis tout simplement en me contrefoutant ces temps-ci de la plupart des choses
Oui, c'est une attitude d'enfant, c'est une attitude d'adolescent irresponsable, mais c'est aussi un besoin.
J'ai toujours été trop attentif, trop soucieux, trop exigeant, trop sur le qui-vive constamment...
Oui, c'est un peu comme dans American Beauty, la crise de la 25aine, les désillusions, l'envie de fouttre au bac avec un grand coup de pied digne d'un but de Zidane une vie de merde conditionnée par le profit, l'obligation d'être toujours parfait, l'obligation d'être un mec bien, l'obligation d'être un Homme, c'est une mise au placard du costard, de la cravate, du manuel du parfait petit gars, un retour dans l'époque Pearl Jam flower power et stupidité

Oui, c'est un retour mental en arrière dans une époque où l'on était bien, où l'on ne pensait pas encore carrière, couple, enfants, return of investissement et société gratinée...
Oui, c'est un coup de pied dans la fourmilière du "bien séant", mais au moins, nous étions humains, nous ne connaissions pas le stress et nous rions sans peur et vivions sans horaire
Et bordel, ca fait du bien...

 


00:59 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

flower power c'était le temps des fleurs, nous ignorions la peur, nos lendemains avait un goût de miel....ta main serrait ma main, tes yeux suivaient mes yeux, on était jeunes et on croyait au ciel.....

Écrit par : delphine | 12/08/2004

... De retour... :o)

Écrit par : Nicolas | 12/08/2004

C'est fou ....;-)) ..mais tu parle comme si tu avais ......presque 50 ans ....hiiiiiii
Tu as vécu combien de vie ...avant .....?hi hi
Oublies pas que t'as que 25 ans .....alors ...relax ....cool ...tranquille ...;-))
et surtout ....la vie n'est pas sérieuse .....no stress .......sortir ,s'amuser ,les filles et tout .....c'est ...de ton âge ;-))))

Bonne soirée et gros bisous

Écrit par : bio | 12/08/2004

haaaa 25 ans... lol mais alors oui, bio a raison tu peux encore te permettre les nuits de réseaux, les compliments aux demoiselles et les pets !
Et c'est pas devant ton écran que tu soigneras ton manque d'affection (je px parler moi !) Allé zou, hop, dehors et pas de retour avant 4 h !!! :o)
Bonne soirée

Écrit par : Val | 12/08/2004

Les commentaires sont fermés.