12/07/2004

Destiny

Sur cette petite boule ronde qu'est la terre, existe et subsiste une petite poignée de gens biens, une petite poignée de gens qui font que l'on ne peut et ne pourra jamais les oublier, et dont la rencontre change votre vie...
Je ne sais pas comment ni pourquoi malgré d'années, malgré tant de jeunes passés à ses cotés, Baloo est venu sonner chez moi au moment où il fallait le faire, et encore une fois, il venait de marquer une étape dans les chemins sinueux de ma vie...

 
Ma rencontre avec Baloo date de 7 ans.
Cet homme est ce que j'estime être un "grand maître", le genre de personne qui par l'aura qui s'en dégage, impose généralement le silence et le respect sans dire quoi que ce soit.
Il suffit de lire dans son regard, dans sa démarche, dans l'intonation de sa voix pour comprendre le fond de ses pensées, et tout homme qui le rencontre et qui se respecte se retient de parler et l'écoute.

Baloo a maintenant 40 ans, et n'est plus le même homme que j'ai connu.
Il s'est un jour réveillé un matin, sentant qu'il n'avait plus le feu sacré pour enseigner ses sciences, la vie, ou sentant peut être qu'à son age, il devenait dangereux et malsain pour l'esprit de rester dans certaines sphères sombres de notre société.
Il travaille maintenant comme consultant dans le domaine de la protection des personnes rapprochées - ou quelque chose dans le genre -, est marié et père d'une adorable petite fille.

Les verres se sont accumulés, les cendriers se sont remplis et vidés, et malgré les diverses conversations, nous savons tous les deux que nous ne devions plus reparler de cette époque où nous nous sommes rencontrés, de ces souvenirs qui m'ont hanté, du cimetière de cadavres moraux que celui-ci possède dans un hangard quelque part, des épreuves que nous avons traversés ensemble et de ce jour noir qui restera dans nos mémoires.
Je n'avais pas besoin de lui dire qu'après des années, j'avais réalisé que ce que j'avais pris à l'époque pour de la trahison, et que celui que j'avais considéré comme le maître d'orchestre de ma chute n'était en fait qu'un homme manipulateur et sage qui s'était aperçu sans doute depuis longtemps que certaines valeurs nobles ne valaient pas le prix du sacrifice d'une âme et d'une vie.
C'est aussi peut être à cette époque que Baloo s'est rendu compte au fil du temps que le poids de ses actions, de son enseignement et de son boulot  était bien plus important qu'il ne pouvait le penser...

Les verres se sont accumulés, les cendriers se sont remplis et vidés, Baloo m'a foutu une claque et secoué comme un pantin...
Le genre de chose qui a le don soudain de sortir le plus endormi de sa torpeur, surtout lorsque les mots se rajoutent, blessants - lâche, faible, regardes toi, tu es une loque... où est passé celui que je connaissais et dont j'étais le plus fier, comment peux-tu agir ainsi alors que tu as la chance de posséder ce que d'autres n'ont pas et n'auront jamais -

Le poids de la vérité, le poids de la conscience, le poids sans doute de ces mots dits avec une ton froid et inhumain qui m'étonnera toujours et qui me fait passer pour un enfant de coeur à ses côtés lorsque je le suis...
Je cherche des excuses...
Le manque d'humanité dans ce monde n'est pas neuf, j'ai été le premier à l'être sans aucun scrupule quand il le fallait, j'ai été le premier à presser la détente lorsqu'il le fallait sans aucune émotion sous le coup de l'intelligence froide et calculatrice, mais je sais au fond de moi qu'il a raison...

Baloo venait de me redonner un coup de défibrilateur bien placé comme à l'époque mais moral cette fois-ci, au moment où il le fallait...
Au delà du professionel de la manipulation et de l'adaptation, du maître de la réflexion, au delà du constat simple et efficace que l'on ne peut utiliser l'arme qu'un professeur vous enseigne contre lui, je n'ai véritablement jamais réussi à cerner cet homme.
Naviguant toujours entre un esprit d'une puissance et d'une complexité extrême dénué de sentiments et une véritable machine à capter le moindre signe émotionnel et intellectuel chez les autres, Baloo a peut être ce quelque chose en plus que j'acquiers au fil du temps - l'enseignement de la vie...
 
Les verres se sont accumulés, les cendriers se sont remplis et vidés, nous nous sommes quittés en avançant sans nous retourner, sachant pertinamment tous les deux que quelques secondes étaient une éternité pour nous donner l'occasion de repartir comme nous nous sommes rencontrés, dans l'obscurité des ruelles et  dans le silence de la nuit
Je me suis pourtant retourné, cette fois-ci... il ne restait qu'un mégot encore illuminé sur le dallage du trottoir trempé par l'humidité de la nuit, et j'ai souris...



02:06 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

... tout ce que j'ai à te proposer ma poule, c'est: Mowgli, 30 ans, névrosé, drôle et déroutant par moment, énervant quand il le peut, optimiste comme la braise d'un barbecue après un orage... ;-)))

Écrit par : Nico | 12/07/2004

émouvant tu as trouvé un grd-frère, c important, très beau....

nico : mlooooooooool

Écrit par : Absintheae | 12/07/2004

... Très très bien écrit... Emouvant même.

Un véritable ami est quelqu'un qui ose te dire ce qu'il pense et qui te dit ces choses dans ton intérêt, même si celles-ci sont parfois dures à entendre. xxx

Nico: ptdr... Je prends ! mdr

Écrit par : Coccinelle | 13/07/2004

merci .......;-)) ......pour ces mots gentils et .....drôles ..
Si tu vois Batman ....faut me l'envoyer ;-))))
Grooos bisous

Écrit par : bio | 13/07/2004

Hey, ce post est tout simplement génial. Je le met tout de suite dans mes bookmarks.

Écrit par : Galaxy s6 sortie | 12/09/2014

merci pour cet article très interessant

Écrit par : devis installation cuisine pas cher | 16/09/2014

Les commentaires sont fermés.