07/07/2004

Erased...

Réveil ce matin tôt... il est 10h, comme d'habitude, l'esprit complètement gazeux, le corps en pleine forme, l'âme grise, un petit quelque chose se déclenche au fond de moi...
 
Fermer les yeux, laisser la radio tourner, se replonger au centre des choses, respirer un bon coup...
Des images arrivent, défilent... je pense à la conversation entre N. et A., je pense à C., je pense à cette époque où il m'est arrivé aussi d'accepter par amour, par aveuglement, après quelques petits pas concédés ci et là, des choses inacceptables, et d'être "soumis".

Je pense à N., à notre rencontre, à cette envie parfois de le serrer dans mes bras comme un frère...
Chaque rencontre a cette particularité d'être unique, et de nous apporter quelque chose - positif ou négatif, peu importe -, et la sienne a marqué le début d'un long tournant...
Après une période de remise en question de sa part, où j'ai eu la chance de pouvoir être l'une des personnes à être à ses cotés pendant cette période, après quelques baffes bien placées et quelques petites paroles subtilement calculées, N. s'est débarassé d'une foule de doutes, et c'est maintenant lui qui m'épaule depuis un petit temps...

Une larme naît... je me sens bien à l'idée d'avoir une personne comme lui et sa charmante épouse à mes côtés, ainsi que d'autres personnes comme O., qui, malgré les conversations et les activités moins régulières que N., est aussi quelqu'un de formidable...
Je repense aussi à ces blessures du passé, qui défilent doucement, de manière contrôlée... le temps d'examiner pas à pas certaines choses, et de sourire...

Non, je n'ai rien à regretter, absolument rien...
J'ai aimé sincèrement, maladroitement, j'ai fait des erreurs, j'ai cru écouter alors que je n'écoutais pas, j'ai blessé et même si je le regrette, ce qui est fait est fait.
Il est difficile de changer les préjugés, de changer les opinions, chose qui se confirme en entendant ci et là des échos sur ma personne... un connard, un enfoiré, un manipulateur, etc...
Ce genre de remarques me touchent toujours.
D'un côté ne pas laisser une chance aux gens, ne pas remettre son regard en question sur une personne permet parfois d'éviter de se faire avoir par de douces paroles, mais fait aussi persister l'intolérance, la rancoeur, la colère, la haine, la violence...
 
Aujourd'hui, depuis peu, depuis que je suis entouré de ces gens sains, je me stabilise, je m'améliore, et je me surprends chaque jour à devenir un peu plus tendre, un peu plus accessible, un peu plus humain.
Cette observation est une sorte de chaîne positive - je me sens mieux, donc je vais mieux - qui contrebalance cette spirale négative - frustration, solitude, manque, rejet - dans laquelle je me suis laissé glissé durant des années.
Je remercie le grand architecte de l'univers d'avoir créé l'homme... si vulnérable, si complexe, si pernicieux, si créatif, capable du meilleur et aussi du pire...

La plus grande chose, ce n'est pas la réussite, mais bien le chemin qui a mené à cette réussite.

16:59 Écrit par Mr P & Mr F | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

... tu es enfin tombé sur le bon itinéraire... suffit de plus te perdre en chemin maintenant... :-)

bisous ma poule !

Écrit par : Nicolas | 07/07/2004

... Oui ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, tu es sur la bonne voie!!
On est avec toi, sache le!

Écrit par : Oli | 08/07/2004

Merci les enfants... Always there for U...

Écrit par : Mr P & Mr F | 09/07/2004

Les commentaires sont fermés.